L’aloe vera, un aliment de choix…

Ca n’est plus à prouver, l’aloe vera est un aliment aux qualités multiples… Oui mais comment le consommer me direz-vous..?

Tout d’abord, il faut veuiller à choisir un jus d’aloe vera bien issu de la pulpe d’aloe vera en elle même. Attention aux jus reconstitués à base de poudres… Qui sont moins chers, mais beaucoup de bienfaits se sont envolés lors de la transformation…

En effet, on cherche un « aliment » le plus proche possible de son état naturel, pour profiter au maximum de ses bienfaits : un aloe vera qui n’a pas été chauffé, séché…

Le jus d’aloe vera doit être extrait de la pulpe de ce fruit magique par simple extraction.

Une fois mis en bouteille, que vous trouverez en parapharmacies ou magasins bio, il aura simplement était ajouté un conservateur à ce jus, souvent l’acide citrique, qui va stabiliser le PH et conserver le jus.

Après ouverture, le jus est à conserver au frigo.

Vous me direz, oui, mais pourquoi une cure ?

Tout d’abord, le jus d’aloe vera va rebooster toutes vos petites réserves de vitamines et minéraux. Il convient bien en cette période hivernale, où tous nos ennemis les virus et autres bactéries se promènent…

Il va donc vous maintenir en bonne forme et un corps sain et un forme à moins de chance de se laisser envahir par une grippe ou une gastro…

Gorgé de minéraux tels que magnésium, phosphore, iode, sodium, potassium, mais aussi acides aminés…

Il n’y a plus d’excuse à ne pas se faire du bien !

De plus, le jus d’aloe vera est un allié minceur ! Oui !

Il facilite le transit, et l’élimination en général…

N’attendez plus, on ne remet rien à demain, vous vous souvenez…? 😉

Étirement du chat

Mal au dos, tensions, stress passager… Pense à l’étirement du chat.

étirement du chatdav

Cet étirement détend, relaxe, décomprime les disques intervertébraux.

La respiration associée à ce mouvement va permettre une détente profonde et un moment d’évasion et donc d’évacuation du stress et des tensions.

Parfois, tu te sens stressé, à bout de nerf, fatigué… Va dans une pièce au calme et prend le temps de décompresser.

La position de départ est à quatre pattes, genoux ouverts de la largeur de ton bassin, poignets sous les épaules, ouverts de la largeur des épaules.

Prend le temps de te placer et de visualiser ton corps.

En partant des pieds, voit tes pieds reposés, détendus. Remonte le long de tes jambes jusqu’aux genoux, ouverts largeur de hanches. 

Ton bassin est placé dans sa position neutre. Pour trouver le neutre, tu peux faire quelques mouvements d’antéversion (petit cambrure de la colonne) puis rétroversion (arrondir le dos). Une fois le bassin placé dans le neutre, on contracte légèrement les abdominaux ainsi que le périnée pour stabiliser ce bassin.

On visualise sa colonne placée dans le neutre. On ressent la bosse au niveau des vertèbres thoraciques et le léger creux au niveau des vertèbres lombaires.

On vient ensuite placer les omoplates dans le neutre : tirées vers les poches de pantalon et bien plaquées au dos. La nuque est étirée et on veille à bien placer sa tête dans le prolongement de la colonne.

On imagine une orange sous le menton pour placer sa tête et on imagine un fil au sommet de notre crâne qui vient tirer le haut de la tête horizontalement en opposition à un étirement qui part du sacrum. La colonne est ainsi bien longue.

Tu es placé !

Tu ajoutes ta respiration : thoracique latérale, pour ne pas changer la courbure de ton dos.

Sur une inspiration, pense à ta colonne qui s’allonge.

Puis sur l’expiration, le mouvement part du bassin, qui se place en rétroversion (arrondissement de la colonne) puis on arrondit le dos en remontant vertèbre par vertèbre jusqu’à arrondir la nuque et laisser la tête se détendre.

Sur la prochaine inspiration, replace ta colonne en partant du bassin qui se replace et petit à petit, replace chaque vertèbre une à une.

Recommence le mouvement 4/5 fois pour ressentir une détente en profondeur.

Détox avant les fêtes !

J-8 avant les fêtes et tu sens que ton corps n’est pas prêt à encaisser… Pas de panique, ces quelques conseils vont t’aider à profiter un maximum des bons repas, sans culpabiliser !

Le thé vert :

Boire plusieurs tasses de thé vert par jour est ton allié.

Anti-oxydant, détoxifiant, activateur du métabolisme… le thé vert est un draineur naturel et un brûleur de graisses.

De l’eau :

Boit jusqu’à 2 litres d’eau par jour, tout au long de la journée pour aider ton corps à évacuer les toxines.

Des soupes :

Elles ont tout bon ! Gorgées de fibres pour avoir un bon transit, une petite soupe en début de repas permet de réguler l’appétit et ne pas se jeter sur des aliments gras en cas de fringale !

Manger cru :

Ou peu cuit… Limite les cuissons au maximum, les crudités sont ton allié dans la détox. Accompagnées d’un filet d’huile d’olive ou d’huile de noix… Profite au maximum des vitamines et minéraux des aliments en limitant les cuissons.

Respirer :

Sportivement ou juste en balade, prendre l’air est un indispensable du bien-être. Il pleut… Met ton imper et va prendre l’air… Meilleur conseil pour éviter la déprime de ce début d’hiver !

Prendre soin de soi :

Faire un masque visage, un masque cheveux, un gommage… Tous les prétextes sont bons pour se sentit bien ! N’hésites pas à prendre du temps pour toi pour être au meilleur de toi même avec tes proches… Si tu es épuisée, rien de tel qu’un petit moment détente pour te rebooster…

Tu te sentiras mieux dans ton corps et dans ta tête pour donner aux autres… 

Dormir :

Le sommeil est ton allié détox !

Ton humeur est meilleure, tu as la pêche, tu t’écoutes mieux quand tu es reposée, que ce soit pour tes besoins ou tes envies… Tu contrôles mieux ce que tu manges… Tu te sens mieux tout simplement !

Nul besoin d’attendre après les fêtes pour se sentir bien !

On entend souvent « je commencerai en janvier… »!

Commence maintenant, ne remet pas à demain, sent toi bien, ai confiance en toi…

Respirer pour détoxifier

Le swimming

dav

Le swimming est un mouvement fondamental Pilates qui permet de renforcer le dos et les abdominaux.

Sur cette image, la position du swimming est en débutant, pour un mouvement intermédiaire ou avancé, la position sera allongé sur le dos.

Dans tous les cas, quelque soit ton niveau, voici la description du mouvement :

A quatre pattes ou sur le ventre, prendre une position neutre… Qui dit position neutre dit allongement de la colonne, depuis le sommet du crâne.

  • Cervicales étirées (nuque longue)
  • orange sous le menton
  • omoplates plaquées et tirées vers les poches de pantalon
  • neutre du dos au niveau lombaire (lordose : creu au niveau des lombaires), pour trouver le neutre, faits quelques mouvements de rétroversion / antéversion qui te permettrons de sentir une position naturelle de ta colosse.
  • étirement au niveau du sacrum (allongement de la colonne, crées de l’espace entre tes vertèbres)
  • pour la position à quatre pattes, les genoux sont ouverts largeur du bassin, pour la position allongée, on est en appui sur les os des hanches, jambes dans centrées.

Pour le mouvement du swimming :

  • inspire, pense à ton placement et à l’étirement de ta colonne
  • expire engage le centre, contracte ton périnée et fait le « scoop » avec le bas du ventre (imagines qu’une coccinelle peut passer entre ton ventre et le tapis si tu es allongée)
  • sur cette même expiration décolle jambe droite et bas opposé et pointe ton pied et ta main de sorte d’aller toucher le plus loin possible (attention, on ne va pas haut mais loin, il ne faut pas changer la courbure du dos et en aucun cas sentir des tensions dans la région lombaire.
  • sur l’inspiration repose 
  • puis sur une prochaine expiration, engage et fais le côté opposé.
  • pendant tout le mouvement, on se concentre sur le placement et la stabilité de son dos puis une fois bien stabilisé, on pense à l’allongement des membres 

Entre chaque mouvement, on pose et on visualise la longueur gagnée…

ça y est, vous êtes des nageurs !

Curry de haricots azukis…

Azu…quoi ?

Le haricot azuki est une légumineuse qui nous vient tout droit du Japon !

Il est gorgé de bienfaits comme toutes les autres légumineuses…

Il facilite la digestion grâce à ses fibres insolubles et est un probiotique naturel (développe la flore intestinale)!

Il joue un rôle dans la prévention des maladies cardiovasculaires grâce à ses fibres solubles, et est gorgé de vitamines, fer, protéines, magnésium…

Encore plus important, ce petit haricot à un goût délicieux !

Voici la recette du curry de haricots azuki et petits légumes au lait de coco.

Ingrédients :

  • 3 carottes
  • 2 courgettes
  • 1 oignon 
  • riz basmati 
  • haricots azukis
  • 1 briquette de lait de coco
  • 1 c.c. de curry, curcuma, gingembre et cumin
  • 2 c. à s. d’huile de coco

Pour commencer, comme tout légume sec, on fait tremper nos petits azukis 24h dans de l’eau pour les faire gonfler. (Veuilles à bien recouvrir d’eau, car ils vont tout boire !)

Le jour de la recette, vides l’excédent d’eau des azukis trempés, puis mets les dans une grande casserole. Recouvres d’eau (2cm) au dessus des haricots puis portes à ébullition.

Au bout de 5 minutes de petite ébullition, changes l’eau de cuisson (tu vas voir une écume se former, c’est pourquoi on change l’eau, pour des azukis tous propres.)

Recouvrir de nouveau d’eau, cette fois, 1cm au dessus des haricots. (Ne pas saler, car cela rallongerait le temps de cuisson…)

Laisses cuire 30 minutes puis sales et poursuis la cuisson 5 minutes (goûtes, le azuki doit être tendre).

Pendant la cuisson des azukis, éminces l’oignon, coupes les carottes en petits morceaux et les courgettes en rondelles.

Faits revenir oignons et carottes dans une poêle à rebords hauts avec l’huile de coco jusqu’à ce qu’ils soient tendres puis ajoutes les courgettes.

Quand les courgettes sont cuites, ajoutes une cuillère à café de curry, une cuillère à café de curcuma, une cuillère à café de gingembre et une cuillère à café de cumin.

Cuits cela quelques minutes.

Pendant ce temps, rinces le riz, faits revenir le riz 2/3 minutes dans 1 casserole avec une cuillère à soupe d’huile de coco (jusqu’à ce qu’il soit translucide), puis ajoutes y la même quantité d’eau. Cuits à couvert à petit bouillons une dizaine de minutes, puis laisses encore le couvercle 5 minutes pour que le riz finisse de gonfler.

Dans la poêle, ajoutes le lait de coco et les azukis égouttés. (si tu veux un peu plus de sauce, ajoutes un peu de jus de cuisson des azukis…)

Sert le riz accompagné des légumes au curry avec une sauce soja.

Pour une version plus protéinée, tu peux ajouter des protéines de soja texturées à faire gonfler dans un bouillon de légume une vingtaines de minutes et à ajouter aux légumes au curry avant le lait de coco pour les faire revenir un peu…

Pour une version carnivore, ajoutes des dés de poulet en même temps que les oignons et carottes…

Bon appétit !

Photo Markal