Lou-Jenna Parizet / YOGA

Fille de Carol, Lou-Jenna est baignée dans l’univers du bien-être et de l’activité physique dès son plus jeune âge.

C’est ainsi qu’elle suit une fac de sport à la sortie du lycée dans la continuité de sa passion pour les activités physiques et est diplômée d’un Master en STAPS en 2006.

4 fois marathonienne, elle aime repousser ses limites.

Elle découvre le PILATES puis le YOGA, qui sont des disciplines très complémentaires à des activités sportives plus intenses.

C’est ainsi que Lou-Jenna suit une formation de YOGA en Inde début 2018. Mais il manque encore quelque chose…

Lou-Jenna se rend compte que le YOGA va souvent au delà des capacités et limites physiologiques des participants, un bien-être de l’esprit, oui, mais il faut respecter ses limites.

C’est pour cela, qu’elle décide de s’orienter vers un YOGA « sans dégâts », avec la méthode De Gasquet.

Dans ce yoga adapté aux débutants, comme aux avancés, on apprend ou réapprend à se placer, à ne pas dépasser les limites de son corps, pour éviter les blessures, on tonifie ou rééduque son périnée, tout cela dans le confort.

Venez découvrir ou redécouvrir votre corps.

Les cours de YOGA « sans dégâts » sont les mardis à 12h45 et les vendredis à 9h20.

La colonne vertébrale

illustration Calais-Germain

La colonne vertébrale se compose de 7 vertèbres cervicales.

La première vertèbre cervicale C1, aussi appelée ATLAS, se situe sous l’occiput, elle a une forme particulière, en anneau, sans corps vertébral, ni disque intervertébral. On la retrouve derrière les mâchoires, derrières le lobe des oreilles, ce qui en fait une vertèbre très large.

La deuxième vertèbre cervicale, C2, est aussi appelée AXIS. Elle est palpable au niveau du haut de la nuque grâce à son épineuse longue et volumineuse.

La quatrième cervicale, C4 est une vertèbre cervicale typique, elle est constituée d’un petit corps vertébral et de larges apophyses latérales. Elle se situe à l’arrière de la pomme d’adam.

La partie cervicale va jusqu’à C7 : ATLAS, AXIS, C3, C4, C5, C6 puis C7.

C7 est la cervicale la plus basse. Elle est la vertèbre de transition avant la partie des vertèbres dorsales ou thoraciques.

En passant à D1 (dorsale 1), on passe de la région du cou à celle du thorax. On peut bien palper cette région « charnière » de la colonne vertébrale : C7/D1, avec leur partie épineuse importante, qui saillent en penchant la tête en avant. C7 est beaucoup plus mobile que D1 lors de la flexion avant de la tête.

On descend le long de la cage thoracique de D1 à D12.

D12 est la dernière vertèbre dorsale, elle a une épineuse et des apophyses transversales particulièrement courtes. Nous passons ainsi à la partie lombaire avec L1, qui elle a une apophyse horizontale, typique des vertèbres lombaires. C’est le passage de la région de la cage thoracique à la région lombaire.

L2 est typique des vertèbres lombaires.

L3 est souvent la vertèbre dans la partie la plus lordosée (cambrée), elle est dans l’alignement horizontal du haut des crêtes iliaques.

L5 est la dernière vertèbre lombaire, ou 1ère vertèbre mobile de la colonne vertébral, en partant du bas.

On passe ensuite au 1er étage du plateau sacré, avec S1. Cette région charnière de la colonne (L5/S1) est repérable chez certaines personnes par des fossettes situées juste au dessus de cette région.

La partie sacrée ou sacrum est composée de 5 vertèbres articulées avec le coccyx.

Le coccyx est la partie la plus basse de la colonne vertébrale. Il est composé de 3 à 5 vertèbres soudées entre elles.

Le transverse de l’abdomen

illustration Blandine Calais Germain

Le transverse de l’abdomen fait partie d’un ensemble de plusieurs couches de muscles qui forment la ceinture abdominale : (du plus superficiel au plus profond)

  • le plus superficiel (couche externe des abdominaux et le grand droit, ce sont les fameuses « tablettes de chocolat ». Ses fibres musculaires se situent à l’avant de l’abdomen.
  • le grand oblique est la deuxième couche. Ses fibres musculaires sont comme les 2 prochains muscles, sur la partie latérale du corps. Elles se rejoignent par une large aponévrose avec le muscle symétrique et s’attachent sur la ligne blanche à l’avant.
  • le petit oblique est la 3ème couche. Il est similaire au grand oblique dans la façon et l’endroit de s’insérer.
  • le transverse de l’abdomen que nous verrons ici plus en détail est le plus profonds des muscles abdominaux. Comme les obliques, ses fibres musculaires se situent sur la partie latérale du corps et elles se rejoignent avec une large aponévrose à l’avant pour s’attacher à la ligne blanche.

Le transverse de l’abdomen a 2 rôles principaux.

D’abord un rôle de flexion du buste : par son insertion sur les hanche : antéversion et rétroversion du bassin et son insertion sur la cage thoracique : abaissement des côtes et contrôle de la respiration.

On va s’intéresser ici à l’action viscérale du muscle transverse.

Le muscle transverse de l’abdomen est le muscle le plus viscéral de tous les muscles abdominaux. C’est le muscle le plus proche des viscères. Il va servir de « contention » pour les viscères quand on rapproche le nombril de la colonne. En contractant ce muscle, on fait volontairement rentrer le ventre et en le tonifiant, on obtient un ventre plus plat.

Ce muscle en servant de « gaine  » abdominale va également protéger le dos. Lorsque le transverse abdominal est relâché, on observe un ventre qui ressort. Ceci entraîne une lordose : cambrure prononcée de la partie lombaire de la colonne vertébrale et donc tensions dans cette partie.

Tonifier ce muscle profond à donc tout bon ! Aide au maintien de la colonne, ventre plat, gainage instantané, bien être général !

Bonne pratique à tous. Prenez soin de vos muscles profonds.

Le transverse épineux

Illustration Blandine Calais Germain

Le transverse épineux est un muscle profond qui longe la colonne vertébrale.

Il est formé d’une grande quantité de petits faisceaux disposés en quatre couches. La première couche monte d’une vertèbre à celle du dessus, la deuxième couche part de cette même vertébré à deux vertèbres au dessus, la troisième couche part toujours de la première vertèbre jusqu’à 3 vertèbres au dessus et la quatrième couche part de la première vertèbre jusqu’à 4 vertèbres au dessus…

Ainsi de suite pour toute la colonne vertébrale. Ce joli muscle forme comme une tresse inversée tout le long de la colonne. Il est esthétiquement beau, comme sur ce dessin, mais pas vraiment visible car très profond et pas vraiment palpable en direct, mais à travers des couches de muscles plus superficielles.

Lors d’un global travail du tronc , le transverse épineux est toujours sollicité par sa position primordiale autour de la colonne. Mais il est intéressant de comprendre comment le travailler pour lui-même, en l’isolant des muscles plus superficiels environnants.

Beaucoup de muscles profonds sont difficilement « détectables » lors de mouvements, car ils ne sont pas visibles… Il convient cependant d’effectuer un travail de visualisation et de sensation pour commencer à localiser ces petits muscles.

Les mouvements des muscles profonds en général sont de faibles amplitude. En ce qui concerne le transverse épineux, il s’agit d’une légère flexion du tronc sur lui-même, sans agrandir le côté opposé. Exemple : debout, pied ouverts largeur de hanche, effectuez une légère flexion du tronc en allongeant la colonne vertébrale. C’est-à-dire, sans sentir de flexion sur le flanc et sans sentir d’étirement sur le côté opposé. Vous pouvez pencher la tête vers le côté de la flexion pour mieux sentir le mouvement, mais toujours dans le prolongement de la colonne vertébrale.

On peut s’entraîner à sentir le transverse épineux en suivant cet exercice :

Assis bien droit sur une chaise ou un tabouret, placez un sac de riz sur votre tête. Veillez à bien centrer le sac de riz, de sorte que le cou ne soit ni en flexion avant, ni extension (menton relevé ». Répartissez bien le poids de droite à gauche.

Une fois bien placé, visualisé un auto agrandissement. Poussez le sac de riz vers le plafond en étirant la colonne et poussez vos fesses dans votre siège. Ce travail d’agrandissement bien effectué sollicite le transverse épineux.

Restez entre 5 et 10 minutes dans cette position et observez. Observez vos omoplates, sont elles bien placées vers le bas ? Observez votre respiration… Avez vous votre capacité respiratoire habituelle ? Ou vous est il difficile de respirer à fond ?

Sentez bien ce muscle qui allège vos disques intervertébraux. Sentez comme votre colonne est longue et votre corps plus léger à porter !

La est tout l’intérêt du transverse épineux . Une fois bien localisé et senti, il convient de bien travailler ce muscle pour un bien être du dos qui s’en suivra très rapidement.

Prenez soin de vous.

Les abdominaux vous habillent…

Plus besoin de lingerie sculptante et gainante !

Avec le pilates, retrouvez un maintien abdominal digne de la haute couture… On vous explique !

Les abdominaux transverse remplacent la gaine… Redessinez votre taille de guêpe, galbez votre silhouette pour un ventre plat et un bon maintien des lombaires.

Les obliques internes et externes remplacent la guêpière… Ces muscles abdominaux permettent un bon maintien du buste et ils modèlent la silhouette.

Les grands droits remplacent les bretelles ! Ils allongent et renforcent le buste, redonnent un lien fort entre parti haute (buste) et basse du corps (jambes). Les grands droits sont les muscles les plus externes de la « couche » abdominale. Ceux sont eux qui forment les célèbres tablettes de chocolat.